comment utiliser les huiles essentielles par voie olfactive ?

Comment utiliser les huiles essentielles par voie olfactive ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Utiliser les huiles essentielles par voie olfactive convient pour gérer ses émotions, mais aussi pour soigner les infections des voies respiratoires.

On utilise souvent les huiles essentielles par voie orale, par la peau dans les cosmétiques, nous allons voir maintenant comment les utiliser en olfaction.

Fiche conseils pour apprendre à utiliser les huiles essentielles facilement

Recevez votre fiche pratique en cadeau

Pour connaître les bases sur l’utilisation des huiles essentielles

Voici 6 techniques pour utiliser vos huiles essentielles par voie olfactive, vous verrez ensuite quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode.

6 façons d’utiliser les huiles essentielles par voie olfactive

Voici 6 techniques pour utiliser vos huiles essentielles par voie olfactive, vous verrez ensuite quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode.

1. Dans le bain

Ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles dans l’eau chaude du bain.

Comme les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, il faut par exemple les diluer au préalable dans une base type « bain moussant ». Sinon les gouttelettes d’huiles essentielles ne se mélangeront pas à l’eau.

Cette technique permet de profiter des propriétés des huiles essentielles par voie olfactive et par voie cutanée.

Quantité : 5 à 10 gouttes, tout dépend de votre tolérance aux huiles essentielles. On peut y aller progressivement en ajoutant plus de gouttes si besoin.

Certaines huiles essentielles sentent très fort, c’est pourquoi on ne mettra qu’1 ou 2 gouttes. Je pense au niaouli et au tea tree.

2. Dans la douche

On peut verser directement de l’huile essentielle dans la douche.

Les molécules aromatiques des huiles essentielles sont plus volatiles grâce aux vapeurs d’eau chaude. Ce qui permet une bonne diffusion de l’huile essentielle.

Quantité : 3 ou 4 gouttes par douche.

3. En inhalation humide

Faites chauffer un bol d’eau dans lequel vous mettrez quelques gouttes d’huiles essentielles.

Placez votre visage au-dessus du bol, et respirez les vapeurs d’eau. Vous pouvez aussi mettre une serviette, ou un tissu au-dessus de votre tête et du bol pour éviter que les vapeurs ne s’échappent.

L’idéal c’est de le faire pendant 10 minutes, en faisant des pauses.

Les inhalations sont particulièrement efficaces pour toutes les affections respiratoires : rhumes, rhinopharyngites… Elles sont également utiles contre les troubles nerveux.

Quantité : 2 à 4 gouttes maximum.

4. En inhalation sèche 

Déposez de l’huile essentielle sur un mouchoir et respirez.

Ou bien mettez l’huile essentielle sur un coin de votre oreiller, certaines huiles essentielles favorisent l’endormissement. (Lavande vraie, camomille, ylang-ylang…)

Quantité : 2 ou 3 gouttes pures.

5. En diffusion atmosphérique

Utilisez votre diffuseur selon les recommandations du fabricant. Les dosages en huiles essentielles y sont indiqués.

Il existe 3 types de diffuseur :

  • le diffuseur à chaleur
  • le diffuseur à ventilation
  • le diffuseur à micro-diffusion.

Quantité : jusqu’à 30 gouttes pour une journée.

Voici une vidéo ou, je vous explique comment utiliser un diffuseur d’huiles essentielles à ultrasons (micro-diffusion) :

6. En application sur les poignets 

Appliquez l’huile essentielle pure sur vos poignets, et respirez.

De cette manière, on profite des huiles essentielles par la voie aérienne mais aussi par la peau.

Pensez à tester l’huile essentielle avant de la mettre pure sur votre peau, ça permet de prévenir le risque d’allergies.

Cette méthode est très efficace contre les troubles psychologiques (stress, chocs nerveux, crises de nerfs…)

Quantité : 1 goutte à 2 gouttes pures.

Quelles huiles essentielles utiliser en olfaction ?

Il y a une multitude d’huiles essentielles à utiliser par la voie olfactive :

  • Les huiles essentielles relaxantes : agrumes, lavande, géranium, etc.

 ➡ Cliquez-ici pour vous procurer de l’essence de pamplemousse bio.

  • Les huiles essentielles stimulantes de l'immunité : eucalyptus, niaouli, ravintsara, épinette noire, gingembre, etc.

 ➡ Cliquez-ici pour vous procurer de l'huile essentielle d'épinette noire (pure et naturelle).

Avantages de la voie olfactive :

  • Dégage les voies respiratoires
  • Efficace contre les troubles nerveux
  • Simple à réaliser, peu de risques de surdosage
  • Parfume agréablement les intérieurs sans produits chimiques synthétiques
  • Efficace pour assainir l’air de votre maison

Inconvénients de la voie olfactive :

  • Certaines huiles essentielles sont à éviter en olfaction à cause de leurs caractères irritants. Evitez de respirer les huiles essentielles suivantes : sarriette des montagnes, thym à thymol, origan compact, cannelle. Pour avoir le détail de cette liste d'huiles essentielles à ne pas diffuser, allez voir cet article.
  • Certains diffuseurs consomment une grande quantité d’huiles essentielles, ce qui peut vite revenir cher. Choisissez bien votre diffuseur d'huiles essentielles.

Dans un prochain article, vous verrez comment utiliser les huiles essentielles sur la peau. 🙂

Mes sources :

Articles Pubmed : Inhalation effects of aroma essential oil on quality of sleep for shift nurses after night work
Grand guide des huiles essentielles par Allessandra Moro Buronzo

Et vous, utilisez vous les huiles essentielles par voie olfactive ? 🙂 
Répondez à cette question en dessous de l'article.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone
About The Author

Emmanuelle

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 26 ans et j’habite Ile-de-France. Je m’intéresse à l’aromathérapie et à la phytothérapie depuis quelques temps et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en faire un blog. Je souhaite par ce site partager mes connaissances sur ces thématiques mais aussi pouvoir créer un échanges avec mes lecteurs. Pourquoi les méthodes naturelles ? Etant de formation chimiste, je me suis intéressée de près à la composition de mes produits de beauté, et je me suis aperçue que l’intégralité de mes cosmétiques contenaient beaucoup de produits nocifs pour la santé. Dans un premier temps j’ai décidé de faire un grand tri dans mes produits et de garder seulement ceux que je n’arrivais pas remplacer par du bio. Mais par la force des choses, j’ai dû radicalement changer mes habitudes après voir fait allergies sur allergies à cause de mes produits de maquillage et soins pour la peau. Pendant plusieurs fois, je n’avais pas d’autres alternatives que d’utiliser uniquement des huiles végétales comme soins pour la peau, et bien sur j’avais stopper le fond de teint et la poudre, car ma peau ne supportait plus rien. C’est ce qui m’a en partie décidée à sauter le pas pour de bon avec les produits naturels et bio, je n’utilise plus de produits non bio, et depuis environ un an je fais mes propres cosmétiques pour contrôler les ingrédients que je mets à l’intérieur. Mon intérêt pour les huiles essentielles est venu par après, il faut dire que je n’y connaissais pas grand-chose. La seule huile essentielle que je possédais était une huile essentielle de tea tree et je ne savais qu’une chose de son utilisation, j’avais lu dans un magazine qu’on pouvait l’utiliser sur les boutons. C’est pour vous dire à quel point je n’avais pas une connaissance très étendue des huiles essentielles. En fait j’ai commencé à comprendre comment les utiliser avec un livre que l’on m’avait offert, et même avec ce livre je n’avais pas saisi tous les aspects de l’aromathérapie. J’ai dû lire un bon nombre de livres avant de comprendre vraiment à quoi servait les huiles essentielles et les différents usages. Parallèlement je me suis intéressée à la phytothérapie, car il faut savoir que les médicaments actuels sont à 70 % dérivés de molécules naturelles, et notons tout de même qu’au jour d’aujourd’hui peu de personnes sur cette terre ont accès aux médicaments, la phytothérapie est la première médecine des hommes. La pharmacopée chinoise, indienne n’ont plus a démonter leur efficacité. Outre la phytothérapie, j’ai découvert une autre méthode plus prisée des Anglo saxons. Les fleurs de bach, je pense que cette méthode inspirée du principe de l’homéopathie peut trouver sa place à côté de l’aromathérapie. Cette technique naturelle permet de rétablir différents états émotionnels. J’en parlerai sur le blog au même titre que les huiles essentielles et les plantes médicinales. Il vrai que je parle beaucoup des méthodes naturelles mais je ne perds pas de vue le terrain… C’est bien pour cela que je précise dans mes articles que telle ou telle méthode ne peut pas corriger des mauvaises habitudes comme la malbouffe, ou l’inactivité. Il faut bien comprendre que ces alternatives naturelles sont à inclure dans les cadre d’un mode de vie sain. Je vous souhaite une bonne navigation sur le blog !

Comments are closed.