comment utiliser les huiles essentielles par voie orale facilement et sans dangers, toutes les techniques pour employer les huiles essentielles en interne

Les huiles essentielles en interne, comment ça marche?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Découvrez comment utiliser les huiles essentielles par voie orale. Quelles sont les différentes méthodes pour ingérer les huiles essentielles avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Recevez votre fiche pratique en cadeau

Pour apprendre les bases sur l’utilisation des huiles essentielles

privacy Vos données sont en sécurité. Vous ne recevrez pas d'emails intempestifs, seulement la newsletter.

Les huiles essentielles en interne ?

L’usage des huiles essentielles par voie orale serait la voie d’administration la plus efficace, cependant c’est une méthode qui doit être utilisée avec toutes les précautions nécessaires. Il faut éviter les risques de surdosage ! Rappelez-vous que les huiles essentielles sont extrêmement concentrées et donc actives…

Quand on débute avec les huiles essentielles, on est tenté de penser qu’on n’est pas à une goutte près. C’est bien ça l’erreur !

Utilisez les huiles essentielles par voie interne à bon escient, deux gouttes ce n’est pas cinq gouttes, soyez précis dans les posologies.

Souvenez-vous que ce qui est naturel n’est pas sans risques…

Parfois des massages aux huiles essentielles, des inhalations sont suffisantes et permettent d’éviter de les prendre en interne.

Je dirais même que ce mode d’administration devrait être utilisé en « dernier recours », si les autres méthodes ne sont pas appropriées.

Certaines huiles essentielles ne doivent pas être prises en interne sauf en cas de prescription médicale :

Le santal, le genévrier, le sapin, le pin, le benjoin, la myrrhe, l’encens, et le jasmin.

Dans quels cas utiliser les huiles essentielles par voie orale ?

En cas d’infections internes, respiratoires, gynécologiques ou urinaires, mais aussi pour traiter des troubles circulatoires ou métaboliques.

Quels sont les différents moyens pour les utiliser en interne ?

1. Dans une cuillère de miel, de sirop d’érable, d’huile d’olive ou de purée d’amande

  • Avantage : méthode facile et rapide.
  • Inconvénient : l’action de l’huile essentielle est retardée.

2. Sur un comprimé neutre

  • Avantage : facile à utiliser, on peut le croquer une fois l’huile essentielle absorbée.
  • Inconvénient : ils contiennent des excipients et des faux-sucres, c’est pour cette raison je ne vous conseille pas ce support. Néanmoins il existe des comprimés neutres sans édulcorants, il faut voir du côté d’Aroma-zone.

3. Dans une tasse d’eau (pas trop) chaude

Bien que les huiles essentielles ne soient pas solubles dans l’eau certaines peuvent être utilisées par cette méthode.

  • Avantage : méthode simple.
  • Inconvénient : certaines huiles essentielles peuvent être irritantes pour l’estomac. Cette technique n’est pas adaptée pour toutes les huiles essentielles.

4. En sulinguale

Pure sous la langue, en cas d’infections ORL localisées dans la partie basse du visage (angine, pharyngite).
Pure sur la langue, en cas d’infections ORL localisées dans la partie haute du visage (sinusite, nez bouché).

  • Avantages : méthode discrète, et facile. L’action des principes actifs sont rapides.
  • Inconvénient : certaines huiles essentielles peuvent être irritantes pour l’estomac. Cette technique n’est pas adaptée pour toutes les huiles essentielles.

5. En gélules gastro-résistantes

Demandez à votre pharmacien de les réaliser pour vous.

  • Avantages : gélules sans goût et le dosage est précis.
  • Inconvénient : toutes les pharmacies ne réalisent pas ces préparations.

6. En capsules molles 

Les huiles essentielles sont diluées dans une huile végétale.

  • Avantages : On ne sent pas le goût des huiles essentielles lorsqu’on les avale. On peut commander facilement ce type de gélules en pharmacie.
  • Inconvénient : le dosage des huiles essentielles est non-spécifique.

7.  En solutions alcooliques.

Demandez à votre pharmacien de réaliser cette préparation pour vous.

  • Avantage : le dosage est très précis et la formulation reste stable.
  • Inconvénient : toutes les pharmacies ne réalisent pas ces préparations.

Choisissez le support le plus adéquat, certaines huiles essentielles peuvent être irritantes pour le système digestif.

Posologies générales

  • 2 à 3 gouttes 3 fois par jour, pendant 3 jours au minimum et 3 semaines au maximum. Utilisez un support pour avaler ces huiles essentielles.

    N’excédez pas 4 à 5 gouttes d’huile essentielle pure par prise.

  • Suivez les recommandations de votre pharmacien concernant la prise de gélules gastro-résistantes.

Des huiles essentielles pour cuisiner ?

1 goutte pour parfumer un plat, un dessert…

Et pensez toujours à diluer votre huile essentielle dans un « support ».

Pour diluer votre huile essentielle, vous pouvez choisir dans cette liste : sirop d’érable, sirop de riz, sirop d’agave, miel, alcool, jaune d’œuf, huile d’olive…

Dans les plats sucrés ou les desserts, on peut y ajouter les huiles essentielles suivantes :

citron, orange, mandarine, pamplemousse, menthe, gingembre, cannelle, rose.

Dans les plats salés, ce sera des huiles essentielles aromatiques :

laurier noble, basilic, estragon, romarin, origan, coriandre, marjolaine, sauge, muscade, fenouil, anis, genièvre, carvi, cumin.

Les informations de ce blog sont à titre informatifs, c’est pourquoi elles ne remplacent pas l’avis d’un spécialiste.

Et vous, est-ce que vous utilisez les huiles essentielles en interne ? 🙂 
Répondez à cette question plus bas dans les commentaires.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone
About The Author

Emmanuelle

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 24 ans et j’habite Ile-de-France. Je m’intéresse à l’aromathérapie et à la phytothérapie depuis quelques temps et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en faire un blog. Je souhaite par ce site partager mes connaissances sur ces thématiques mais aussi pouvoir créer un échanges avec mes lecteurs. Pourquoi les méthodes naturelles ? Etant de formation chimiste, je me suis intéressée de près à la composition de mes produits de beauté, et je me suis aperçue que l’intégralité de mes cosmétiques contenaient beaucoup de produits nocifs pour la santé. Dans un premier temps j’ai décidé de faire un grand tri dans mes produits et de garder seulement ceux que je n’arrivais pas remplacer par du bio. Mais par la force des choses, j’ai dû radicalement changer mes habitudes après voir fait allergies sur allergies à cause de mes produits de maquillage et soins pour la peau. Pendant plusieurs fois, je n’avais pas d’autres alternatives que d’utiliser uniquement des huiles végétales comme soins pour la peau, et bien sur j’avais stopper le fond de teint et la poudre, car ma peau ne supportait plus rien. C’est ce qui m’a en partie décidée à sauter le pas pour de bon avec les produits naturels et bio, je n’utilise plus de produits non bio, et depuis environ un an je fais mes propres cosmétiques pour contrôler les ingrédients que je mets à l’intérieur. Mon intérêt pour les huiles essentielles est venu par après, il faut dire que je n’y connaissais pas grand-chose. La seule huile essentielle que je possédais était une huile essentielle de tea tree et je ne savais qu’une chose de son utilisation, j’avais lu dans un magazine qu’on pouvait l’utiliser sur les boutons. C’est pour vous dire à quel point je n’avais pas une connaissance très étendue des huiles essentielles. En fait j’ai commencé à comprendre comment les utiliser avec un livre que l’on m’avait offert, et même avec ce livre je n’avais pas saisi tous les aspects de l’aromathérapie. J’ai dû lire un bon nombre de livres avant de comprendre vraiment à quoi servait les huiles essentielles et les différents usages. Parallèlement je me suis intéressée à la phytothérapie, car il faut savoir que les médicaments actuels sont à 70 % dérivés de molécules naturelles, et notons tout de même qu’au jour d’aujourd’hui peu de personnes sur cette terre ont accès aux médicaments, la phytothérapie est la première médecine des hommes. La pharmacopée chinoise, indienne n’ont plus a démonter leur efficacité. Outre la phytothérapie, j’ai découvert une autre méthode plus prisée des Anglo saxons. Les fleurs de bach, je pense que cette méthode inspirée du principe de l’homéopathie peut trouver sa place à côté de l’aromathérapie. Cette technique naturelle permet de rétablir différents états émotionnels. J’en parlerai sur le blog au même titre que les huiles essentielles et les plantes médicinales. Il vrai que je parle beaucoup des méthodes naturelles mais je ne perds pas de vue le terrain… C’est bien pour cela que je précise dans mes articles que telle ou telle méthode ne peut pas corriger des mauvaises habitudes comme la malbouffe, ou l’inactivité. Il faut bien comprendre que ces alternatives naturelles sont à inclure dans les cadre d’un mode de vie sain. Je vous souhaite une bonne navigation sur le blog !

6 Commentaires

  • anthera

    Répondre Répondre 1 novembre 2015

    C’est vraiment très instructif. ..est ce que vous connaissez les propriétés du chiendent? Merci et pardon si la question est déplacé.

    • Emmanuelle

      Répondre Répondre 2 novembre 2015

      Bonjour Anthera, merci de ton message !
      Le chiendent c’est un diurétique. On l’utilise aussi pour soigner les infections urinaires.
      Si tu as d’autres questions n’hésites pas 😉

      • anthera

        Répondre Répondre 2 novembre 2015

        C’est ce qui me semblait du coup as-tu des notions de dosage…le problème c’est que se serait à usage animalier?

        • Emmanuelle

          Répondre Répondre 2 novembre 2015

          En effet, le chiendent peut être utilisé en phytothérapie animale, par contre je n’ai pas d’idée sur le dosage.
          Il est lié à la masse corporelle de l’animal. Demande conseil auprès d’un vétérinaire pour une posologie précise, c’est vrai que le chiendent peut provoquer des vomissements à trop forte dose.

          • anthera

            3 novembre 2015

            D’accord. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et à bientôt!

          • Emmanuelle

            4 novembre 2015

            Je t’en prie ! A bientôt 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

* Indique le champ requis