bougie-naturelle-huile-essentielle-phytoetsens.com

Comment faire une bougie naturelle aux huiles essentielles ?

Comment faire une bougie naturelle aux huiles essentielles ? C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article.

J’ai longtemps utilisé des bougies, des encens, je trouvais que ça donnait une ambiance zen de détente super sympas. Et j’adorais ça…

Jusqu’au jour où j’ai su que les bougies et les encens produisaient des produits toxiques en se consumant (formaldéhyde, acroléine, benzène…)

J’avais totalement arrêté d’en utiliser pendant des années, elles étaient devenues de simples objets de déco que j’allumais que très rarement.

Le souci avec les bougies c’est qu’il faut faire attention à leur composition, mais bien souvent vous ne trouverez aucune information à ce sujet sur l’étiquette.

La « solution » c’est de s’orienter vers des bougies naturelles, ou encore mieux : de les faire soi-même (vous savez exactement ce que vous avez mis dans la composition).

Quels ingrédients pour faire une bougie naturelle aux huiles essentielles ?

	soja-bougie-cire-naturelle-phytoetsens-blog

De mon côté, j’ai utilisé de la cire de soja et de l’acide stéarique pour faire la cire de ma bougie :

  • Cire de soja : 100 % d’origine végétale, elle donne des bougies blanches, dont la surface est lisse et brillante. On peut facilement la colorer.
  • Associations possibles : beurres végétaux, huiles végétales, cires de candelilla, de carnauba, de mimosa ou de riz (ces cires-là s’utilisent en faible quantité, elles doivent être associées à la cire de soja et à des huiles végétales).
  • On peut utiliser de la cire d’abeille, vous obtiendrez une cire naturellement jaune pâle avec une odeur de miel. Celle-ci s’utilise la plupart du temps à 70 – 80%. Ou bien en mélange avec de la cire de soja à 20 – 50%, ce qui vous évitera d’avoir une bougie craquelée.

Autre précision : la cire de soja est liposoluble, c’est-à-dire qu’elle se mélange aux corps gras. Ne tentez pas d’y ajouter de l’eau, ou tout autre phase aqueuse.

Il parait qu’on peut aussi utiliser la cire de soja comme ingrédient de bougie de massage.

Pour info : une bougie de massage peut faire office d’huile de massage après l’avoir éteinte, la consistance est bien sûr plus épaisse et plus filmogène. 

Je n’ai jamais testé les bougies de massage, le concept me parait un peu étrange mais pourquoi pas ! La mienne est plutôt une bougie de déco, ou d’ambiance.

Propriétés
cosmétiques de la cire de soja : nourrissante, émolliente, protectrice pour la peau.

  • Acide stéarique : 100 % d’origine végétale, elle est issue de l’huile de palme. C’est un épaississant, il apporte de la consistance à la bougie.
    Cet ingrédient peut aussi rentrer dans la composition des bougies de massage.

Comment colorer naturellement sa bougie naturelle?

Il y a plusieurs possibilités :

1. Les huiles végétales

  • Buriti : bougie orange
  • Millepertuis : bougie rose
  • Calophylle inophyle : bougie verte

2. Les huiles essentielles

  • Camomille bleue : bougie bleue
  • Cèdre de l’Atlas : bougie jaune pâle

3. Les poudres de plantes colorantes

  • Curcuma, curry : bougie jaune fluo (j’ai déjà testé, la bougie est effectivement jaune fluo, mais la couleur se ternie très vite et la couleur n’est pas très uniforme, je ne recommande pas).
  • Henné noir : bougie vert bleu
  • Henné Egypte ou poudre d’ortie piquante : vert kaki

Il faut faire macérer ces poudres lorsque les cires sont liquides lors du bain-marie.

Vous pouvez vous servir d’un filtre à café pour la macération.

N’essayez pas de dissoudre complétement vos poudres dans votre mélange de cire.

Vous risquez de retrouver des agrégats de poudres en surface de votre bougie une fois sèche.

Pour avoir tenté l’expérience, le rendu n’est pas génial !

Comment parfumer sa bougie naturelle ?

acide-stearique-soja-bougies-naturelles-phytoetsens.com

Voici quelques huiles essentielles que vous pouvez utiliser pour parfumer vos bougies, celles-ci ont un point éclair > 65°C. (C’est important parce que la bougie ne s’enflammera pas sur la totalité de sa surface).

Camomille allemande, cannelle (feuilles), cannelle (écorce), eucalyptus citronné, gaulthérie, géranium bourbon ou rosat, menthe citronnée, menthe des champs, menthe poivrée, myrrhe, myrte citronnée, nard jatamansi, origan vulgaire, palmarosa, patchouli, girofle (feuilles), inule odorante, les lavandes, lemongrass, litsée citronnée, cèdre d’Atlas, cèdre de virginie, citronnelle, combawa, copahu, cyprès bleu, estragon,livèche, manuka, mélisse, petit grain bigarade, rosalina, santal albal, arbre à thé (tea tree), vétiver, ylang-ylang complète (totum), ylang-ylang III, anis, basilic exotique, bois de Hô, bois de rose, cade.

Le dosage ne doit pas excéder les 10 % d’huiles essentielles de la composition de votre bougie.

Ou autres alternatives

Avec des fragrances naturelles, j’ai testé la pêche à croquer d’aroma zone qui sent très bon. Cependant il faut faire attention aux parfums qui contiennent de l’alcool, ils sont inflammables. (Même s’ils en contiennent très peu, il vaut mieux éviter par précaution !).

Autre possibilité : la poudre de cacao pour une odeur chocolatée.

Comment faire une bougie naturelle ?

Recette de bougie naturelle à l’huile essentielle de litsée citronnée

Ingrédients :

1- Commencer par peser la bonne quantité de cire de soja et d’acide stéarique.

2- Faire fondre au bain-marie l’ensemble cire de soja + acide stéarique.

 cire-fondu-bougie-végétale-huiles-essentielles-phytoetsens.com

3- Préparer la mèche de votre future bougie : couper la longueur adéquate, et laisser tremper le fil dans la cire pendant 10 minutes. De mon côté, j’ai accroché le fil avec une pince à linge en bois sur le bord de mon récipient.

4- Une fois les 10 minutes passées, disposer votre mèche sur un morceau de papier aluminium et façonner la tige de manière à lui donner une forme bien droite et raide.

5- Emballer la mèche sans la déformer et la mettre au congélateur pour une dizaine de minutes.

Ne pas zapper cette étape : car ça permet une bonne combustion de la bougie au fur et à mesure des utilisations.

6- Retirer la mèche du congélateur et la décoller de l’aluminium, la placer dans le petit socle en métal.

7- Retirer du bain-marie la cire et ajouter colorants et huiles essentielles (ou fragrances), bien mélanger à l’aide d’un petit fouet à main.

bougies-naturelles-végétales-coulée-phytoetsens.com

9- Placer votre mèche à la position adéquate et couler rapidement votre bougie dans votre support (verre, boite).

10- Laisser sécher votre bougie dans un coin pendant 1 h et c’est fini ! J’ai obtenu cette bougie de couleur rose. (voir photo de l’article en haut).

Mon avis sur les bougies naturelles

Je me suis un peu réconciliée avec les bougies, mais je ne serais plus une aussi grande fan qu’avant.

Bougies naturelles ou non, celles-ci émettent quand même des produits plus ou moins nocifs par le simple fait de se consumer, on parle souvent de COV (composés organiques volatils).

Tous ces composés-là contribuent à la pollution de nos intérieurs, d’où l’utilité de bien aérer 15 à 30 minutes le matin. Mais de temps en temps allumer des bougies ça ne fait pas de mal, il ne faut diaboliser non plus ! 🙂 

Les points positifs des bougies naturelles :

  • Bougies naturelles : moins de composés nocifs qu’une bougie classique
  • Ecologique par rapport à la paraffine
  • Facile à faire

Les points négatifs des bougies naturelles:

  • Assez gourmand en matière première (il faut beaucoup de cire de soja)
  • Un peu long à faire (30 minutes à 1 heure)
  • Ma bougie s’est légèrement craquelée sur les bords au bout de 2 semaines

Et vous que pensez-vous des bougies naturelles ? Répondez à cette question en dessous dans les commentaires.

About The Author

Emmanuelle

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 24 ans et j’habite Ile-de-France. Je m’intéresse à l’aromathérapie et à la phytothérapie depuis quelques temps et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en faire un blog. Je souhaite par ce site partager mes connaissances sur ces thématiques mais aussi pouvoir créer un échanges avec mes lecteurs. Pourquoi les méthodes naturelles ? Etant de formation chimiste, je me suis intéressée de près à la composition de mes produits de beauté, et je me suis aperçue que l’intégralité de mes cosmétiques contenaient beaucoup de produits nocifs pour la santé. Dans un premier temps j’ai décidé de faire un grand tri dans mes produits et de garder seulement ceux que je n’arrivais pas remplacer par du bio. Mais par la force des choses, j’ai dû radicalement changer mes habitudes après voir fait allergies sur allergies à cause de mes produits de maquillage et soins pour la peau. Pendant plusieurs fois, je n’avais pas d’autres alternatives que d’utiliser uniquement des huiles végétales comme soins pour la peau, et bien sur j’avais stopper le fond de teint et la poudre, car ma peau ne supportait plus rien. C’est ce qui m’a en partie décidée à sauter le pas pour de bon avec les produits naturels et bio, je n’utilise plus de produits non bio, et depuis environ un an je fais mes propres cosmétiques pour contrôler les ingrédients que je mets à l’intérieur. Mon intérêt pour les huiles essentielles est venu par après, il faut dire que je n’y connaissais pas grand-chose. La seule huile essentielle que je possédais était une huile essentielle de tea tree et je ne savais qu’une chose de son utilisation, j’avais lu dans un magazine qu’on pouvait l’utiliser sur les boutons. C’est pour vous dire à quel point je n’avais pas une connaissance très étendue des huiles essentielles. En fait j’ai commencé à comprendre comment les utiliser avec un livre que l’on m’avait offert, et même avec ce livre je n’avais pas saisi tous les aspects de l’aromathérapie. J’ai dû lire un bon nombre de livres avant de comprendre vraiment à quoi servait les huiles essentielles et les différents usages. Parallèlement je me suis intéressée à la phytothérapie, car il faut savoir que les médicaments actuels sont à 70 % dérivés de molécules naturelles, et notons tout de même qu’au jour d’aujourd’hui peu de personnes sur cette terre ont accès aux médicaments, la phytothérapie est la première médecine des hommes. La pharmacopée chinoise, indienne n’ont plus a démonter leur efficacité. Outre la phytothérapie, j’ai découvert une autre méthode plus prisée des Anglo saxons. Les fleurs de bach, je pense que cette méthode inspirée du principe de l’homéopathie peut trouver sa place à côté de l’aromathérapie. Cette technique naturelle permet de rétablir différents états émotionnels. J’en parlerai sur le blog au même titre que les huiles essentielles et les plantes médicinales. Il vrai que je parle beaucoup des méthodes naturelles mais je ne perds pas de vue le terrain… C’est bien pour cela que je précise dans mes articles que telle ou telle méthode ne peut pas corriger des mauvaises habitudes comme la malbouffe, ou l’inactivité. Il faut bien comprendre que ces alternatives naturelles sont à inclure dans les cadre d’un mode de vie sain. Je vous souhaite une bonne navigation sur le blog !

Leave A Response

* Denotes Required Field