comment faire une coloration végétale naturelle à base de poudres ayurvédiques ?

Comment faire une coloration végétale bio à base de poudres ayurvédiques ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Recevez votre fiche conseils en cadeau

Fiche bonus : 5 plantes ayurvédiques pour favoriser la pousse des cheveux

privacy Vos données sont en sécurité. Vous ne recevrez pas d'emails intempestifs, seulement l'actualité du blog.

Quelles sont les plantes ayurvédiques efficace pour la pousse des cheveux ?

J’avais déjà écrit un article au sujet d’une coloration végétale bio, et plus précisément comment faire la coloration Khadi.

Pour voir cet article, je vous renvoie ici.

Pour résumé rapidement : j’avais été un peu déçue de la tenue de la coloration Khadi, elle avait dégorgée en quatre lavages, c’est pourquoi j’ai voulu tester un autre produit.

J’ai donc retenté l’expérience avec une autre marque de coloration à base de poudres de plantes ayurvédiques : il s’agit de la marque Radico Colour me organic.

coloration-radico-brun-fonce

C’est un produit bio comportant 3 labels :

  • Ecocert : le label bio français
  • USDA Organic : le label bio des États-Unis
  • India Organic : le label bio indien (c’est un produit fabriqué en Inde).

Cette coloration ne contient aucun “produit chimique” du genre ammoniaque.

Composition et propriétés des poudres ayurvédiques

Ingrédients coloration Radico Brun :

  • Indigofera Tinctoria (Indigo) : en combinant le henné du Rajasthan et l’Amla, il permet de colorer les cheveux blancs.
  • Lawsonia Inermis (Henné) : colore les cheveux naturellement et leur donne de la brillance.
  • Eclipta Prostrata (Bhringraj) : poudre ayurvédique anti-chute, aide à lutter contre l’apparition de cheveux blancs.
  • Rubia Cordifolia (Manjistha) : poudre purifiante, apaisante, astringente, active la micro circulation du cuir chevelu.
  • Hibiscus Rosa Sinensis (Hibiscus) : fortifiant capillaire, il apporte des reflets acajou, stimule la pousse des cheveux.
  • Trigonella Foenumgraecum (Fenugrec) : donne du volume et de la brillance aux cheveux, c’est un anti-chute.
  • Phyllanthus Emblica (Amla) : poudre anti-oxydante, permet de faire adhérer les pigments des hennés plus facilement, connu pour favoriser la pousse des cheveux.

Quelle quantité de poudre pour la longueur de mes cheveux ?

  • Pour les cheveux court : 20 g à 30 g
  • Pour les cheveux mi-long : 40 g à 60 g
  • Pour les cheveux longs : 70 g à 100 g

J’ai les cheveux au niveau des épaules, j’ai donc pris environ la moitié du paquet (100 g initialement).

Comment faire la coloration végétale bio à base poudres ayurvédiques Radico ?

Rien de très compliqué, j’ai suivi les instructions de la notice :

1. J’ai chauffé de l’eau chaude dans une bouilloire et j’ai fait le mélange eau – poudre dans les rapports 3 pour 1. (3 portions d’eau pour 1 de poudre ayurvédique). La consistance du mélange doit être semblable à celle d’un yaourt.

2. J’ai rajouté au mélange de poudres de plantes : 3 gouttes d’huile essentielle de romarin cinéole pour ses propriétés anti-chute mais aussi pour camoufler l’odeur des plantes + 5 mL d’huile de noix de macadamia.

Recevez votre fiche pratique

Pour apprendre les bases sur l’utilisation des huiles essentielles

J’avais un peu peur de me retrouvée avec les cheveux paillasson (cheveux très secs). Je me suis demandée après coup si la coloration allait bien s’imprégner sur mes cheveux à cause de l’huile de macadamia.

3. Je ne suis pas encore très douée pour ce genre d’activité capillaire, mais j’ai essayé tant bien que mal de répartir la coloration d’abord sur les racines, puis sur les longueurs, ce qui m’a déjà prit un certain temps pour recouvrir tous les cheveux.

Et cette fois je n’ai pas oublié de mettre les gants en plastique !! 😎 

4. Une fois que j’avais la tête bien recouverte de la coloration, j’ai bien massé toutes les zones de mon crâne pour être sure que le produit soit bien réparti au niveau des racines.

5. J’ai utilisé du cellophane pour bien recouvrir mes cheveux et seulement après j’ai mit le bonnet bain, ce qui a permit de garder la coloration au chaud. Après 1h40 de temps de pause, je suis passée à l’étape du rinçage.

6. J’ai rincé ensuite mes cheveux dans l’évier de la cuisine, pour éviter de salir la baignoire.

7. Après au moins 5 à 8 minutes de rinçage, j’ai ensuite près séché mes cheveux dans une serviette, puis je les ai laisser finir de sécher à l’air libre.

Je n’ai pas utilisé de shampoing après rinçage de la poudre afin de suivre les recommandations de la notice.

Si avez beaucoup de cheveux blancs ou gris, il est possible qu’une seule application de suffise pas, il est recommandé alors de faire une deuxième application dans les 2 à 3 jours qui suivent la première coloration.

Avantages :

  • Relativement facile à faire
  • Petit pinceau fournit dans le kit de coloration
  • Economique pour les cheveux mi-long, environ 5 €
  • Naturel, sans produits chimiques
  • 2 en 1 : colore et apporte un soin
  • colore les cheveux blancs et gris

Inconvénients :

  • incontestablement l’odeur persistante de plantes après séchage, une odeur assez forte malgré l’huile essentielle de romarin cinéole dans mon mélange colorant.
  • Tendance à assécher un peu les cheveux, je dirai que c’est commun à toutes les colorations de ce type.

Résultats après séchage de mes cheveux à l’air libre

  • Cheveux plus foncé
  • Du volume
  • Bémol : cheveux un peu secs…
  • Les quelques cheveux blancs que j’avais semblent avoir été recouverts

L’après coloration…

J’ai réussi à tenir environ 72 heures avant de laver mes cheveux, je tenais vraiment à ce que les pigments se soient bien imprégnés sur mes cheveux.

Et toujours dans l’optique de préserver la coloration, j’ai fait un premier shampoing à base de plantes ayurvédiques : shikakai, amla, bhringraj, et 3 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang (anti-chute) + eau .

Ce shampoing a été un peu hasardeux voir catastrophique…  Les poudres se rinçaient très mal, je me suis donc résignée à utiliser mon shampoing. La coloration a beaucoup dégorgée, notamment l’indigo. Mais mes cheveux m’ont semblaient toujours aussi foncé après séchage.

Comparaison colorations Radico colour me organic vs Khadi

J’ai trouvé la coloration Radico bien plus pratique à utiliser.

Je n’ai pas eu à mesurer précisément la température de l’eau, ce qui m’a déjà fait gagné un peu de temps.

Le temps de pause est peut être plus court. Et le mélange colorant m’a paru moins tachant.

Je n’ai eu aucun soucis de morceaux de peau tâchées au niveau du cou ou des oreilles.

La coloration Radico m’a semblée plus pérenne dans le temps.

A choisir je préfère la coloration Radico colour me organic.

Ou trouver cette coloration végétale bio ?

Je l’ai acheté sur le site mademoiselle-bio.fr, il y a différentes teintes. Aucun soucis de livraison, j’ai eu en plus un petit échantillon Radico en brun foncé.

Evolution de la coloration au fil du temps (update)

5ème shampoing : mes cheveux sont beaucoup moins foncés qu’au jour J, (normal, me direz vous).

Mais la coloration a l’air de persisté dans le temps. Chose à laquelle j’ai encore du mal à m’habituer : cette mauvaise odeur de plantes assez tenace, (uniquement quand j’ai les cheveux mouillés).

En dehors de ça, je suis assez contente du rendu : couleur bien chocolat, volume et brillance sont au rendez-vous.

Et vous avez vous déjà tester une coloration végétale bio ? Qu’en avez-vous pensez ? Répondez à ces questions en dessous dans les commentaires. 🙂 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone
About The Author

Emmanuelle

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 24 ans et j’habite Ile-de-France. Je m’intéresse à l’aromathérapie et à la phytothérapie depuis quelques temps et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en faire un blog. Je souhaite par ce site partager mes connaissances sur ces thématiques mais aussi pouvoir créer un échanges avec mes lecteurs. Pourquoi les méthodes naturelles ? Etant de formation chimiste, je me suis intéressée de près à la composition de mes produits de beauté, et je me suis aperçue que l’intégralité de mes cosmétiques contenaient beaucoup de produits nocifs pour la santé. Dans un premier temps j’ai décidé de faire un grand tri dans mes produits et de garder seulement ceux que je n’arrivais pas remplacer par du bio. Mais par la force des choses, j’ai dû radicalement changer mes habitudes après voir fait allergies sur allergies à cause de mes produits de maquillage et soins pour la peau. Pendant plusieurs fois, je n’avais pas d’autres alternatives que d’utiliser uniquement des huiles végétales comme soins pour la peau, et bien sur j’avais stopper le fond de teint et la poudre, car ma peau ne supportait plus rien. C’est ce qui m’a en partie décidée à sauter le pas pour de bon avec les produits naturels et bio, je n’utilise plus de produits non bio, et depuis environ un an je fais mes propres cosmétiques pour contrôler les ingrédients que je mets à l’intérieur. Mon intérêt pour les huiles essentielles est venu par après, il faut dire que je n’y connaissais pas grand-chose. La seule huile essentielle que je possédais était une huile essentielle de tea tree et je ne savais qu’une chose de son utilisation, j’avais lu dans un magazine qu’on pouvait l’utiliser sur les boutons. C’est pour vous dire à quel point je n’avais pas une connaissance très étendue des huiles essentielles. En fait j’ai commencé à comprendre comment les utiliser avec un livre que l’on m’avait offert, et même avec ce livre je n’avais pas saisi tous les aspects de l’aromathérapie. J’ai dû lire un bon nombre de livres avant de comprendre vraiment à quoi servait les huiles essentielles et les différents usages. Parallèlement je me suis intéressée à la phytothérapie, car il faut savoir que les médicaments actuels sont à 70 % dérivés de molécules naturelles, et notons tout de même qu’au jour d’aujourd’hui peu de personnes sur cette terre ont accès aux médicaments, la phytothérapie est la première médecine des hommes. La pharmacopée chinoise, indienne n’ont plus a démonter leur efficacité. Outre la phytothérapie, j’ai découvert une autre méthode plus prisée des Anglo saxons. Les fleurs de bach, je pense que cette méthode inspirée du principe de l’homéopathie peut trouver sa place à côté de l’aromathérapie. Cette technique naturelle permet de rétablir différents états émotionnels. J’en parlerai sur le blog au même titre que les huiles essentielles et les plantes médicinales. Il vrai que je parle beaucoup des méthodes naturelles mais je ne perds pas de vue le terrain… C’est bien pour cela que je précise dans mes articles que telle ou telle méthode ne peut pas corriger des mauvaises habitudes comme la malbouffe, ou l’inactivité. Il faut bien comprendre que ces alternatives naturelles sont à inclure dans les cadre d’un mode de vie sain. Je vous souhaite une bonne navigation sur le blog !

LAISSER UN COMMENTAIRE

* Indique le champ requis